Comment vendre sur internet ?

Vendre sur internet, en voilà une phrase qui revient souvent depuis les vingt dernières années..

En bref la vente sur internet semble être un joyeux méli-mélo dont il peu paraître compliqué d’en maîtriser les ficelles.. 

On entend parler à tout-va de salaire de youtuber, de programme d’affiliation avec Amazon ou Stripe.. Mais encore, de vente de formations, de coaching à distance, de consulting, etc.. 

Mais concrètement, c’est quoi vendre en ligne ? Et comment s’y prendre ?

Tout d’abord, il est important de souligner que non, le business en ligne n’est pas mort. (contrairement à ce qui peut se dire). Il suffit de regarder de plus près le marché américain qui est toujours en avance sur le marché français de presque 10 ans. (environ 5 ans dans le cas du blogging).

Je dirais même sans trop m’avancer qu’il est en pleine expansion !

Qui plus est, il devient de plus en plus facile de se lancer sur internet, grâce aux nombreux sites et plugin qui sont en pleine essor !

Mais pourquoi vendre en ligne ?

Je te l’accorde, la vie de commerçant n’attire pas tout le monde.. 

Pourquoi alors vouloir devenir un commerçant 2.0 ?

Et bien pour ce simple mot : LIBERTÉ

Mais je ne parle pas ici de liberté financière comme on aime le crier sur tous les toits.

Je parle ici de liberté de lieu, de marchandise et de marché.

 (et liberté d’impôts pour les plus aventureux 😉 )

Penses-y : sur internet il existe un genre de produit bien précis qui a fait son apparition vers la fin du siècle dernier, c’est le produit d’information !

Ce genre de produits coûte peu voir Zéro à la « production », Zéro à la vente (ou presque). Zéro stockage (car on parle de donnée virtuelle). Zéro frais de livraison etc.. 

C’est le toyotisme appliqué au web !

Bien sûr,  la vente de produit physique sur internet (livre, dvd, équipement ..) est un business qui nécessite (si bien fait) bien moins de ressources et d’investissement que la vente de ces mêmes produits dans une « boutique physique ».

C’est ce que nous verrons avec l’exemple du Drop-shipping plus loin dans cet article.

Ainsi, la vente sur internet éloigne de trois problèmes : 

  • Les problèmes de stocks et de stockages.
  • Les problèmes de lieux de vente (emplacement, saison, avenir de la ville).
  • Les problèmes de charges (taxes, invendues, employer..).

Mais le meilleur dans l’histoire reste quand même la liberté de marché ..

Grâce à internet, tu peux vendre ton produit à n’importe qui dans le monde, quelle que soit ta localisation.

C’est pas beau ça ?

Mais il y a t’il différentes façons de faire?

Bien sûr il existe énormément de « business en ligne ».

Cet article fera office de référence pour celles et ceux qui cherchent à en savoir plus sur ces business avant de se lancer.

Voici dans cet article, les 4 principaux business en ligne.

J’ai personnellement testé deux de ces business, et je vais te donner mon retour sur-expérience le plus précis possible. L’objectif étant de t’informer au mieux.

À la fin de cet article, tu sauras exactement ce qu’il te faut et tu pourras donc encore mieux aider tes recherches avant de finalement te lancer.

E- Commerce (drop-shipping)

A) De quoi s’agit-il ?

Le E-commerce désigne tout simplement la vente de produit physique sur internet.

Par exemple, Amazon est une boutique de e-commerce.

Mais il existe des boutiques de e-commerces bien moins influentes que celles des grandes enseignes. 

Ces boutiques sont tenues par des particuliers qui travaillent souvent en solo. Leur technique consiste soit à faire créer leur ligne de produits (vêtement par exemple) via un tiers dans un pays offrant des avantages (main d’oeuvre peu coûteuses entre autre). Ou alors, en « revendant » les produits d’autres e-commerçant à travers ce que l’on appelle le drop-shipping, et c’est le sujet de ce chapitre.

B) Comment ça marche ?

Le drop-shipping est vieux comme le monde, c’est un système dit tripartite dans lequel le consommateur est mis en relation avec un vendeur (au travers d’une page de vente dans le cas du e-commerce), le vendeur est quant à lui en relation avec le grossiste. Il sert d’intermédiaire entre le client que ne souhaite pas acheter auprès du grossiste directement, et le grossiste qui lui ne peut pas vendre directement auprès du client.

Le “drop-shippeur” est donc dans la plupart des cas soit : 

  • Un intermédiaire, il fait passer des contrats entre client et grossiste, mais sans passer par la case achat, en gros l’intermédiaire ne « vend » pas à proprement parler, mais prend une commission sur la vente (le film War Dogs est un excellent exemple, D. Packouz et E. Diveroli font passer des contrats entre des grossistes d’armes et l’armée américaine, sans acheter et stocker des armes par eux-mêmes).
  • Un vendeur, c’est-à-dire qu’il achète en gros auprès du grossiste pour un certain prix. Il doit ensuite stocker sa marchandise et écouler ses stocks. Cette méthode qui est la plus compliquée d’un point de vue technique et financier, reste la technique la plus emprunté par les petits patrons de boutique physique. 

Tu l’auras compris, le drop-shipper a tout intérêt à utiliser la première technique, c’est-à-dire en servant d’intermédiaire.

C) Mais comment faire ? En 5 étapes. 

Drop- shipper ne s’invente pas, il existe des techniques très précises et des procédures à suivre qui assureront ou infirmeront ton succès suivant comment tu t’y prendras.

1) Se former

Comme pour tout, il est absolument nécessaire de passer par l’étape « formation ».

Il existe une multitude de formations en ligne pour te former (attention toutes ne se valent pas !). Si tu es a l’aise en anglais, le mieux reste de te former auprès des formateurs américains directement.

Tu peux aussi trouver en complément des tonnes d’informations utiles en lien avec le drop-shipping, comme des vidéos youtube, des blogs etc.. (ce blog en est un exemple 🙂 ).

2) Trouver sa niche

Si tu ne sais pas encore dans quoi tu aimerais te lancer, et que tu as du mal à trouver, je te suggère l’article :

Les étapes étudiées dedans peuvent s’appliquer très facilement à une niche de boutique e-commerce.

3) Ali- Express

Le point central d’une boutique e-commerce en drop-shipping, c’est le site Ali-express. Fouilles le site de long en large et en travers pour voir ce qui s’y vend.

Si tu veux lancer une boutique de botanique sur internet, tu ne pourras pas utiliser Ali express et les portes du drop-shipping vont se fermer à toi, car les vendeurs sur Ali express ne vendent pas de plante .. 

Ali express devrait être le sujet d’un article à part entière, je ne vais donc pas rentrer dans plus de détails concernant cette plateforme.

Mais l’objectif est ici de vendre sur ta boutique les produits trouvés sur Ali express, mais à un prix supérieur. (voir image) 

Ici le modèle depuis Ali Express, à 13,84EUR
Et ici le même modèle depuis une boutique type « Shopify », à 29,90EUR

Le rôle du vendeur est ici de soigner la partie marketing pour présenter et vendre un produit que le client français aurais eu plus de mal à trouver sur internet.

Une boutique dédiée aux montres comme dans cet exemple permet de :

Renforcer le gage de confiance : il est plus facile d’acheter une montre sur une boutique qui ne vend que des montres plutôt que sur une boutique qui vend des livres, des figurines, des vêtements, etc.. C’est d’autant plus vrai quand il s’agit de produits qui peuvent demander de l’entretien comme une montre.
Augmentez la valeur perçue du produit : Comme tu le sais déjà, le prix est gage de qualité. Un prix plus élevé donne au produit et à la boutique en général, un certain degré de sérieux. Bien sûr, l’objectif n’est pas de vendre des produits de basse qualité à des prix élevés, mais un produit de même qualité ne fera pas autant de vente s’il est vendu à un prix dérisoire. 

4) Étudier le marché 

Le dropp-shipping via Ali-express est très en vogue et c’est pour cette raison qu’il est absolument nécessaire de faire une étude de marché approfondie.

Le problème, c’est que beaucoup de boutiques vendent les mêmes produits, et il peut être très compliqué de se lancer sur un marché déjà aussi concurrencé.

Le secret : la publicité (via Facebook essentiellement). 

La publicité sur internet repose principalement sur les mots-clefs, et il te faudra en maîtriser les rouages pour réussir à démarquer ta boutique.

L’étude de marché portera donc principalement sur l’étude des mots-clefs, plus que sur l’étude des produits.

5) Créer sa première boutique (en 4 étapes)

     1) Nom de domaine et hébergement 

Comme pour créer un blog, ou n’importe quelle plateforme internet, il te faudra un nom de domaine ainsi qu’un hébergement.

Pour ce qui est du nom de domaine, il existe d’excellent site comme OVH ou encore 1&1 IONOS. Mais comme il s’agit d’une boutique en ligne que tu souhaites créer, je te conseille de passer directement par Shopify, qui offre le même service.

 Bien sûr, pour augmenter ta visibilité, choisis un nom de domaine en lien avec ta thématique, catchy et facile à retenir. Tu peux aussi faire du Personal Branding si tu es une e-personnalité (bloggeur mode, YouTuber etc..)

      2) Création via Shopify 

Une fois le(s) certificat(s) de nom de domaine obtenu, il te faut maintenant créer ta boutique grâce à la plateforme Shopify (ce n’est pas la seule, mais comme je l’ai personnellement testé je préfère la mentionner).

Un guide existe sur le site pour te montrer comment créer ta boutique, en passant par la sélection du thème jusqu’à l’ajout de produit, mais le mieux reste de se former à l’aide de formations en ligne spécialisées.

    3) Création de « l’éco-système »

Le référencement d’une boutique en ligne est le même que pour un blog : Backlink, mailage interne, compte et abonnement …

Créer une page Facebook et Twitter (et pourquoi pas Pinterest) dédié à vos produits pour rassembler plus de fans et augmenter votre taux de conversion grâce à des pages de ventes travaillés sont d’autant de techniques qui assureront votre succès.   

    4) Recherche et vente des premiers produits

Cette étape étant la plus délicate, je te recommande fortement d’investir dans une formation en ligne.

Choisir les bons produits et les bons vendeurs est absolument crucial pour le développement de ta boutique sur le long terme.

L’objectif de cet article est de regrouper les différentes techniques de ventes en lignes, et non pas de t’apprendre en détails comment créer une boutique Shopify, je ne rentrais donc pas plus dans les détails.

D) Les plus et les contres du drop-shipping via Ali Express 

       Les plus : 

  • Il est possible de générer de gros volume d’argent grâce à ce genre de boutique, et relativement rapidement (quelques mois après la création). En voici quelques exemples, gardes en tête cependant que ces résultats sont particulièrement impressionnant et qu’ils sont le fruit d’un travail précis et sérieux.
  • La boutique t’appartient, tu es libre d’y faire ce que tu veux. Le drop-shipping est totalement légal (c’est d’ailleurs une pratique vielle comme le monde). Tu peux gérer ton marketing et ton référencement comme tu le souhaites. 
  • De nombreux plug-in vont te permettre d’automatiser au mieux le système de commande, ainsi la boutique s’auto-gérera et tu pourras faire des ventes mêmes quand tu dors !
  • Il n’est pas nécessaire de créer du contenu pour faire connaître ta boutique (même si ça peut être recommandé)

     Les contres :  

  • Le plus gros du référencement de ta boutique se fera via la publicité sur Facebook. Tu seras donc énormément dépendant de cette plateforme. De plus, les publicités Facebook ont un certain coût, il te faudra investir et donc prendre le risque de perdre de l’argent.
  • Il peut être assez difficile « d’accrocher » son client et de lui donner envie de revenir sans avoir à refaire de la publicité. La raison étant que tu ne réponds pas assez à ses besoins profonds, et tu ne peux pas apporter énormément de valeur à ton client en lui vendant des produits physiques de mode (par exemple). Tu ne te places donc pas comme un expert d’un domaine en vendant ce genre de produit (qui sont les plus faciles à vendre si tu passes par Ali Express).
  • Je ne dirais pas que le drop-shipping est mort, mais les règles du jeu ont changé, et ce pour deux raisons. D’abord, en pensant qu’il s’agissait d’un moyen facile et rapide pour devenir « riche », beaucoup de personnes se sont lancées tête baissée dans cette nouvelle ruée vers l’or en pensant qu’ils pouvaient faire ce qu’ils voulaient sans respecter les clients et les vendeurs Ali Express : résultat des courses, le drop-shipping est mal vu, principalement sur le marché français. 
  • Deuxièmement, Ali Express qui n’était jusque maintenant que très peu connue du marché européen, a décidé d’étendre ses activités en Europe, il y aura alors possibilités de devenir grossiste Ali Express en Europe ou de simplifier ses ventes en tant que vendeur indépendant (via sa propre boutique Shopify) ou au contraire, cette exportation va biaiser le système de drop-shipping tel qu’on le connaît. Quitte ou double.

Vente de produit d’information : Blog et page de vente 

A) De quoi s’agit-il ?

Comme mentionnés dans l’introduction de l’article, les produits d’informations sont des produits virtuels. Ils contiennent des informations sur un domaine précis, et permettent au client de se former. Ces produits appelés formations en ligne offrent une structure à suivre étape par étape pour atteindre un résultat.

Par exemple : « Créer un blog qui rapporte en 30 jours chrono », « faire son premier investissement locatif en immobilier en 1 mois » etc..

Ces formations sont vendues à des prix allant d’une trentaine d’euros à plusieurs milliers suivant la valeur de l’information qu’elles contiennent, et suivant aussi la notoriété du formateur.

Ces formations se vendent sur des pages de ventes, mai pour les faire connaître, il faut absolument passer par de la création de contenu (article, vidéo etc..) via un blog ou une chaîne YouTube (ou un compte Facebook bien que cette technique soit moins connue).

Cette section de l’article se focalisera plus sur la création de notoriété (pour vendre ces produits) que sur la création des produits mêmes.

B) Comment ça marche ?

Il existe deux façons de faire pour se faire connaître sur internet. La première consiste à tenir un blog, et la deuxième est de créer une chaîne Youtube.

Le point commun entre ces deux méthodes est qu’il va falloir créer ce que l’on appelle du contenu.

Le contenu, qu’il soit sous forme de vidéos, de podcast ou d’articles, doit impérativement apporter de la valeur à votre lecteur/viewer. Une vidéo humoristique ou de gaming correspond à du contenu de divertissement, ce n’est pas considéré comme du contenu de valeur, nuance..

Mais la valeur, c’est quoi ?

La valeur d’un produit/contenu correspond à l’aide que tu vas apporter à ton prospect, tout simplement.

Si tu blog ou vlog (blogger en vidéo) sur la thématique du jardinage, tu devras créer du contenu du style « Comment bien choisir son matériel de jardinage », « Commet planter un pied de rose facilement » etc..

Mais pourquoi c’est si important de créer de la valeur ?

Et bien pour deux rasions :

La première, c’est que personne ne veut regarder une vidéo ou lire un article dans lesquels un individu X ou Y raconte sa vie..

Par contre, nous aimons tous lire un article qui répond principalement à nos interrogatives. Nous sommes prêts à accorder du temps à ces articles.

Donne de la valeur à tes lecteurs et ils finiront par te considérer comme un expert dans ton domaine, tu pourras ensuite créer un produit qui leur correspond et le vendre via une page de vente présente sur ton site.

La deuxième raison est purement pour le référencement. En effet, à quand remonte la dernière fois que tu as cherché sur internet un article qui raconte la vie de monsieur tout le monde ? Voilà ..

Et à quand remonte la dernière fois que tu as tapé sur Google, ce genre de message ? : «Comment faire réparer mon écran de téléphone ? », « Comment écrire un CV ? ». Bien plus souvent on est d’accord.

La raison derrière tout ça, c’est que nous utilisons Google plus comme un outil que comme un simple moyen de divertissement. Les articles et vidéos qui marchent sur internet sont celles et ceux qui répondent à un problème, de façon simple et par étapes. S’il est en plus possible d’ajouter une promesse dans le temps « En 30 jours » par exemple, c’est encore mieux.

C) Comment faire ?

Il n’y a pas grand chose à rajouter sur Youtube, je vais donc axer cette partie sur le blogging.

Et bien sûr, blogger ça ne s’invente pas !

Blogger consiste à créer une plateforme en ligne (donc un blog), puis d’y créer du contenu sur une thématique précise.

Le blog peut être monétisé grâce à la publicité (que je déconseille) l’affiliation (excellent moyen de commencer) ou la vente de formations (le top).

Comment faire pour lancer son blog ? La première étape consiste à trouver sa thématique. J’ai écrit tout un article très utile sur ce sujet et je t’invite à le lire.

La deuxième étape est d’acheter pour quelques euros seulement ton nom de domaine et de trouver ton hébergeur web. (grâce encore une fois à OVH ou 1&1 IONOS entre autres.)

Ensuite, il te faudra créer un compte chez un éditeur de site web. J’utilise et je recommande WordPress , mais il en existe plein d’autres, comme Google Site ou Joomla.

La dernière consiste à installer le site, c’est-à-dire choisir son thème et installer ses premiers plugin (facultative mais certain plugin sont absolument indispensable pour créer un site stable sur le long terme et d’autres sont tout simplement redoutablement efficaces).

Félicitations, te voila l’heureux propriétaire d’un blog ! Et maintenant ? Il n’y a plus qu’a blogger ..

D) Les plus et les contres

Les plus :

  • Il n’est pas compliqué de créer du contenu, c’est même très amusant. C’est une expérience très enrichissante. Écrire dans un CV que tu tiens un blog depuis X temps qui rapporte XX visiteurs chaque jour peut être un vrai plus.
  • La théorie des 20/80 (par Tim Ferris ) ou comment 20% des efforts rapporte 80% des résultats. Le contenu créé au lancement du blog ne rapportera pas beaucoup, voir aucun trafic. Mais après plusieurs mois d’existence du blog, quand tu seras mieux référencé, alors là chaque article écrit te servira, même ceux qui ont été écrit plusieurs mois auparavant. De plus, le monde du blogging est soumis à la loi de l’exponentielle, c’est-à-dire que plus tu as de trafic .. plus tu as de trafic !
  • Il est possible d’atteindre une véritable « indépendance financière » grâce à la vente de produit d’informations, car le processus de vente est facilement automatisable. ( bien plus que pour le drop-shipping, puisque tu n’envoies rien de physique, que du numérique). Donc tu pourras te « détacher » de ton business bien plus rapidement. Aussi, grâce au principe d’exponentielle mentionné plus haut, plus tu avance et plus la charge de travail diminue au fur et à mesure.       
  • Il existe beaucoup de formation et de site/logiciel/plugin qui permettent de se lancer très facilement.
  • C’est un marché connue donc il y a beaucoup de niche dîtes « saturées » . Mais contrairement au dropshipping le marché de l’information est en pleine expansion. Aussi, les logiciels qui concernent ce domaine sont de plus en plus performant, la forte concurrence n’est qu’une preuve de l’ampleur de ce marché qui est loin d’être « mort ».

Les contres : 

  • Cela peu prendre plusieurs mois avant de « fonctionner » (le temps de créer suffisamment de contenu pour amener suffisamment de trafic). Cette activité demande donc beaucoup de patience. Il faudra travailler sur son blog tous les jours pour le lancer, même en ayant une activité salariale à côté.
  • Il est difficile de vendre une formation en temps que « marque » ou société. C’est beaucoup plus facile si tu te vends toi-même, autrement dit, les acheteurs veulent ton produit parce que c’est le tien, il y a un gage de confiance qui passe par ta notoriété. Mais cela nécessite de créer du contenu « en présentiel », c’est-à-dire en te filmant, en mettant en avant ton nom et prénom sur ton blog/ta chaîne etc.. Tout le monde n’est pas ok avec cette idée, mais c’est absolument nécessaire pour réussir à terme dans la vente de formation sur internet. Tu peux bien sûr commencer sans te montrer, puis quand tu es plus à l’aise, faire quelques podcasts ou des vidéos où tu filmes ton écran, et enfin te filmer toi.

Ceci dit, il est possible de monétiser son blog facilement, sans passer par la case « personal branding », et ce, grâce à l’affiliation.

L’affiliation 

A) De quoi s’agit-il ?

L’affiliation, comme son nom l’indique, te permet de vendre des produits qui ne sont pas à toi, et de toucher une commission d’affiliation. (le pourcentage varie selon le produit et l’entreprise).

L’affiliation est donc un système de vente tripartite mettant en relation un produit, son créateur et l’affilier.

C’est sans hésiter le meilleur moyen pour commencer à gagner quelques revenus sans trop d’effort

B) Comment ça marche ? 

Il existe plusieurs façons de vendre des produits en affiliation sur le net, je vais donc me concentrer sur les principales (les plus simples et les plus rentables).

Mais je vais d’abord expliquer comment fonctionne l’affiliation.

D’abord, il te faut t’inscrire à un programme d’affiliation. Amazon et la Fnac proposent de genre de programme. L’inscription s’y fait tout simplement, il te suffit juste de t’inscrire chez eux. Voici leur lien : Amazon Partenaires . Fnac : Affiliation

D’autres services en ligne proposent de devenir affilié, et les voici : 

Netafiliation

L’une des meilleures plateformes sur le marché francophone. Facile d’accès, tu auras le choix parmis plus de 500 programmes d’affiliations différents.

1TPE

1TPE offre surtout de l’affiliation pour des produits digitaux (numériques et dématérialisés), à voir donc si ça correspond à ta thématique.

Le gros plus de 1TPE, c’est que tu peux toucher jusque 70% de commission ! On est bien loin des 9% proposé par Amazon ! (voir l’étude de cas plus bas).

ShareASale 

Est considérée comme étant la plus importante des plateformes d’affiliation. Près de 4000 programmes d’affiliations t’y attendent.

ClickBank

Parfait pour la thématique du blogging, Clickbank vous propose d’être affilié sur des produits d’informations (formations, E-book ..)

Mais surtout, Clickbank vous propose une commission pouvant aller jusqu’à 75%, et ce sur des produits qui peuvent coûter plusieurs centaines d’euros..

Il existe bien d’autres plateformes d’affiliation, je n’ai cité ici que les principales.

C) Comment faire en détails ?

Chaque plateforme à ses spécifiés d’inscriptions, il faut donc se renseigner pour chacune d’elle.

Cependant, dans la grande majorité des cas, il suffit juste d’y créer un compte et de demander son lien affilié pour tel ou tel produit.

Certain influenceur dans des catégories précises (gaming, voyage, mode ..) peuvent faire des partenariats directement auprès de l’entreprise pour obtenir un « code créateur ».

Une fois ton lien affilié récupéré, tu n’aura plus qu’a préparé ta « page de vente » et y introduire ton produit, sous forme d’image ou de lien hypertexte.

À noter qu’Amazon te fournit directement tes liens en image ou texte ou image + texte. Sinon, il faudra avoir recours à un plugin ou quelques lignes de codes si tu t’y connais en HTLM.

Tableaux des pourcentages sur Amazon partenaires

D) Les plus et les contres

Les plus : 

  • L’affiliation est la façon la plus facile de générer des revenues sur internet. Cette technique ne demande quasiment aucun EFFORT, et les liens affiliés ne te sont jamais refusé car tu n’as pas à les demander. Il te suffit juste de piocher le produit que te plaît et ton lie affilié personnel sera générer d’office.
  • L’affiliation n‘est pas un marché à proprement parlé « concurrentiel ». De plus, si tu conseilles des produits en particulier et que tu as une certaine notoriété sur le web, tes viewers achèteront ce produit car TU le recommande.
  • Une fois mis en place, tu n’as plus à faire grand chose. Il te faudra bien sûr écrire un article ou préparer une vidéo pour faire connaître le produit que tu cherches à vendre, mais rien de plus. Tu peux cependant booster tes ventes en faisant de la pub (sur Facebook par exemple).

Les contres : 

  • L’affiliation via Amazon ne rapporte pas grand chose, comme nous l’avons vu dans le tableau des pourcentages plus haut. Sauf si tu vends des produits « chers », et en quantité suffisante. Le mieux, c’est la vente de produit d’information, mais ça demande déjà un peu plus de notoriété.
  • Pour réussir à générer suffisamment d’argent sur son blog pour pouvoir en vivre grâce à l’affiliation, il faudra beaucoup de trafic. Ce n’est donc pas la meilleure des solutions si l’on veut gagner beaucoup d’argent et rapidement. Mais ça reste un moyen facile et rapide de générer des compléments de revenus. 

Devenir Consultant (jobbing)

Le consulting web est un métier à part entière,. Je ne parlerais pas ici du consulting en entreprise et entreprise web, mais plutôt des sites qui permettent de proposer ses services (design, coding, traduction, rédaction ..) en échange d’une paye.

Image par William Iven de Pixabay 


A) De quoi s’agit-il ?

Il s’agit de travailler sur des missions très courtes pour des particuliers entrepreneurs. Ton profil est mis à disposition sur une plateforme ( 5euros.com, fiverr.com ..) et des demandeurs vont te proposer une mission suivant tes compétences.

Tu es automatiquement payé une fois la mission remplie. La paye minimum sur 5euros.com est de 5 euros, mais tu peux bien sûr facturer la mission bien plus, suivant la difficulté de cette dernière. 

B) Comment faire ?

Il te faut bien entendu tout d’abord créer un compte chez ton site de jobbing.

Je t’ai parlé plus haut de fiverr.com et 5euros.com car ce sont les leaders sur leur marché respective. C’est-à-dire mondial pour Fiverr et francophone pour 5euros.

De plus, ces deux sites se consacrent au travail web, tu peux donc être consultant sans avoir à bouger de chez toi ! 

La plupart des autres sites de jobbing proposent des missions du style baby-sitting etc.. Ce n’est ni le sujet de cet article, ni du blog. Voilà pourquoi je ne parlerais que des deux cités plus haut. 

Ensuite, il te faudras remplir ton profil, garde à l’esprit la notion de marketing pour maximiser ton nombre de demandeur !

N’oublie pas que comme pour Uber, ton profil peut être noté, via des avis notamment.

C) Les plus et les contres

Les plus :

  • Très facile à mettre en place. Le jobbing est parfait pour les étudiants qui ont des compétences en particulier (notamment le coding) et qui veulent un complément de revenus en parallèle de leurs études.
  • C’est une très bonne façon de commencer à gagner un peu d’argent sur internet. Sans avoir à faire trop d’effort non plus.

Les contres :

  • Il ne s’agit pas d’une méthode miracle pour devenir « riche » du jour au lendemain. Même avec de l’expérience, les gains générés sur Fiverr et 5euros sont plutôt faible.
  • Les éventuelles arnaques. Fais toujours attention a tes jobbeur.. Veille aussi à vérifier en amont les politiques d’assurances et les conditions générales de ventes du site en question.

Bonus 

Les revenues publicitaires, et pourquoi il faut les éviter

Lorsque l’on créer un blog, on peut être tenté d’y ajouter des publicités dans le but de gagner un peu d’argent.  

Pour te remercier d’être allé jusqu’au bout de cet article, je vais ici t’expliquer en détails pourquoi tu ne dois absolument pas mettre de publicité sur ton blog !

La publicité sur un blog ne rapporte rien.

Il est grand temps que le mythe de la publicité qui rapporte des milliers d’euros par moi disparaissent une bonne fois pour toutes ..

Les revenus publicitaires (sur un blog) par exemple, ne sont que de quelques centimes, voir au mieux quelques euros par mois pour les « experts ».

Pourquoi ? Parce que tu ne perçois que quelques centimes par clique, et un peu plus si la personne s’inscrit ou achète le produit mis en place par l’entreprise.

La publicité nuit à ton référencement

Si tu respectes toutes les conditions de Google, il fera de toi un individu riche en trafic !

En fait, il n’y a qu’une seule chose à laquelle Google s’intéresse .. Il veut que ses utilisateurs soient accro à sa plateforme, et qu’ils reviennent le plus souvent possible.

Si, en tant que détenteur d’un site internet, tu ne rends pas l’expérience de navigation web le plus satisfaisant possible pour ton visiteur, il risquerait de se lacer et, à terme, quitter Google pour un autre moteur de recherche ..

Si tu ne rends pas l’utilisation de Google satisfaisante pour tes visiteurs, pourquoi est ce que Google te remercierait ?

Pour mettre Google dans ta poche d’un point de vue SEO, penses TOUJOURS à ton utilisateur en premier.

L’ergonomie est maître mot.
La publicité nuit à ton lecteur

S’il faut préférer l’ergonomie pour satisfaire avant tout l’utilisateur, alors les publicités sont absolument à proscrire. 

Penses-y, est ce que c’est pour toi très agréable de lire un article avec des pub et des pop-up qui sautent de partout ?

Non, bien évidemment. 

De plus, amener du trafic sur son site, c’est une chose, le garder et le fidéliser, c’en est une autre !

Il va être très compliqué de garder ses visiteurs si on les agresse à grand coup de pub.

Si par contre, tu souhaites faire la promotion d’un produit ou d’une entreprise que tu trouves légitime, lances-toi ! Tant que ça reste raisonnable. Dans ce cas-ci, je te propose alors de t’intéresser à l’affiliation, comme vu plus haut..

Comme promis,

Tu as pu voir dans cet article les meilleures façon de vendre sur internet ! 

Il existe des moyens divers et variés de générer des revenus sur internet. Comme le trading, les robots boursiers, les crypto monnaies.. Mais comme il ne s’agit pas de « vente » à proprement parlé, je ne les ai pas mentionnés dans cet article.

Cet article doit faire office de référence, et ne doit pas être pris comme moyen de gagner de l’argent. Rien ne remplace une formation complète et adéquate avant de se lancer.

Écris-moi un commentaire sous cet article et pose moi toutes tes questions !

Partage et like sur Facebook ! 

Bien à toi, Sacha.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *